Au-delà des obligations réglementaires instituées par la loi Bachelot puis reprises par le Code de l'environnement et le Code de l'urbanisme, il n'est plus à démontrer la nécessaire prise en compte du risque cavités souterraines au regard des incidences potentielles sur les vies, le patrimoine bâti ou les infrastructures.

 

Peu de mois s'écoulent maintenant sans que la presse régionale fasse état de la découverte d'établissements souterrains au droit  d'infrastructures publiques ou privées, soulignant les enjeux réels.